moto club bagnolais 83 Index du Forum
moto club bagnolais 83
moto passion bagnols en foret
 
moto club bagnolais 83 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 Bienvenue 
:: Les motards sur la sellette ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    moto club bagnolais 83 Index du Forum -> Catégorie 2 roues -> Motos de route
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
campeur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2008
Messages: 53
Localisation: Bagnols en Forêt

MessagePosté le: Mer 3 Déc - 22:05 (2008)    Sujet du message: Les motards sur la sellette Répondre en citant

Sécurité routière
Les motards sur la sellette
Si le nombre de morts sur les routes est en baisse depuis 2001, les conducteurs de deux-roues motorisés font toujours figure de « point noir » dans les statistiques. Plusieurs mesures sont envisagées par les pouvoirs publics pour modifier cette situation. Tour d’horizon.


Photo archives MR
Zoom

Jean-Louis Borloo, ministre d’État pour l’Écologie, assisté de Dominique Bussereau, secrétaire d’État chargé des Transports, et de Michèle Merli, déléguée interministérielle à la Sécurité routière, a annoncé un bilan provisoire de l’accidentalité routière contrasté pour octobre. Si le nombre d’accidents corporels est en baisse de 5,8 % par rapport à l’an passé avec 7 201 accidents, le nombre de morts est en hausse de 16,8 % avec 430 personnes tuées. Des chiffres contrastés, alors que se tenait le 16 novembre dernier la Journée mondiale du Souvenir des victimes de la route, et qu’une récente étude de l’European Transport Safety Council (ETSC) regroupant 30 participants (tous experts nationaux en matière de sécurité routière), a décerné le premier prix « Road Safety Pin » à la France, pour sa réduction de 43 % du nombre de tués entre 2001 et 2007. Une première place à saluer comme il se doit. Mais cette dernière est, il faut bien l’avouer, due en grande partie à la répression, qui a eu comme conséquence d’augmenter considérablement le nombre de permis invalidés. En 2004, 39 413 permis furent invalidés, contre 89 000 en 2007. Et Le Figaro annonce même 100 000 permis invalidés pour cette année, en se basant sur une note du ministère de l’Intérieur.

1. LES STATISTIQUES NOUS RELÈGUENT EN BAS DU TABLEAU EUROPÉEN
Mais si l’étude du ETSC salue la baisse de la vitesse, elle pointe deux points noirs pour la France : l’alcool au volant et le sur-risque pour les deux-roues motorisés. Pour le premier, les jeunes sont particulièrement visés. Pour le second, l’étude s’appuie sur le nombre de tués en deux-roues par kilomètres parcourus. Ainsi, la France se classe 14e sur 22 derrière la Norvège ou encore le Danemark (depuis 2001, il n’y a toutefois pas eu d’enquête sérieuse sur ce point en France). Ces statistiques font forcément tache et pourraient servir de prétexte pour une répression plus ciblée envers les motards, à l’image de la multiplication des radars à prise arrière, en plus des installations supplémentaires de radars automatiques classiques. Une prise arrière qui « vise aussi bien les automobilistes que les deux-roues », selon Gérard Gachet, porteparole du ministère de l’Intérieur. Ce même ministère vient d’ailleurs de présenter un budget 2009 s’élevant à 23,5 milliards d’euros, dont 16,2 pour la police nationale et la gendarmerie (à noter que cette dernière va passer sous l’autorité du ministre de l’Intérieur). Il faut toutefois savoir que cette somme colossale est utilisée à presque 70 % pour des dépenses de personnel. Pour le reste, de nouveaux équipements devraient être généralisés (tels le Taser).

2. LES MOTARDS, CIBLE PRIVILÉGIÉE DES POUVOIRS PUBLICS ?
Mais outre la résolution des crimes et délits, Michèle Alliot-Marie, la ministre de l’Intérieur, souhaite « renforcer l’effi cacité de la lutte contre l’insécurité routière », avec comme objectif « la réduction de 6 % du nombre de tués par rapport à 2008 ». Dans le viseur, les vilains petits motards ? Possible, quand on sait que Jean Chapelon, représentant français à l’ETSC, confie dans la revue de la prévention routière Circuler autrement que « le bridage (Ndlr : par la vitesse), on en parle beaucoup pour les cyclomoteurs, un peu pour les voitures et pas du tout pour les motocyclettes. Alors qu’on a tout lieu de penser que l’efficacité de la mesure serait inversement proportionnelle, très fortes pour les motos, moyenne pour les voitures et limitée pour les cyclomoteurs ». En plus du bridage à 100 ch, il ne leur reste plus qu’à brider les motos à 130 km/h ! Un récent rapport commandé par le ministère des Transports au préfet des Deux-Sèvres, Régis Guyot, vient d’être publié. Intitulé Gisements de sécurité routière, il y est indiqué que les motards sont vulnérables et représentent un « gisement de vie » à sauver. Outre les améliorations des infrastructures comme le doublement des glissières de sécurité ou une meilleure formation des automobilistes à la présence des deux-roues, l’auteur propose une tenue plus voyante, l’abandon de la loi des 100 chevaux pour un plafonnement poids/puissance et bien évidemment le contrôle technique.

3. UNE SOLUTION : OUVRIR LES COULOIRS DE BUS AUX MOTOS
Plutôt que de prendre des mesures aussi radicales, il serait peu-têtre plus judicieux dans un premier temps de faire comme nos voisins anglais, qui ouvrent les couloirs de bus aux deux-roues motorisés : à partir du 5 janvier prochain, les motards londoniens auront la possibilité d’emprunter les couloirs de bus pour une période test de 18 mois. Cette décision intervient après trois ans de tests sur certains axes de la capitale britannique, qui ont démontré que les collisions impliquant des deux-roues avaient ainsi baissé de 42 %. Une décision qui n’est pas envisagée par la mairie de Paris, que nous avons contactée. La seule possibilité à Paris serait d’ouvrir les couloirs de bus aux scooters électriques. Cette idée était dans le programme de Bertrand Delanoë lors des dernières municipales et sera soumise prochainement au préfet de Police de Paris. On pourrait encore évoquer une TVA à 5,5 % sur les équipements de sécurité, qui permettrait à un plus grand nombre de s’équiper encore mieux. À noter que les possesseurs d’un permis B (pour ceux passés après le 1er janvier 2007 et sans effet rétroactif) seront obligés (enfi n) d’avoir une formation pour conduire un 125 cm3 après leurs deux années de permis. Nous reviendrons très prochainement sur ce dossier qui nous concerne tous.  


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Déc - 22:05 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bull64


Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2008
Messages: 19
Localisation: bearn

MessagePosté le: Sam 6 Déc - 18:13 (2008)    Sujet du message: Les motards sur la sellette Répondre en citant

Crying or Very sad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Bannir
_________________
les cons ca osent tout, c'est meme a ca qu'on les reconnait


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:11 (2018)    Sujet du message: Les motards sur la sellette

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    moto club bagnolais 83 Index du Forum -> Catégorie 2 roues -> Motos de route Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[electro] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com